Yamaplace ou comment revendre ses rendez-vous chez le médecin

(Yamaplace, ou comment obtenir un rendez-vous rapidement chez le médecin © Fotolia)

Un site internet propose désormais aux patients de revendre les consultations auxquelles ils ne peuvent pas se rendre. Un moyen de permettre à ceux qui attendent parfois un rendez-vous pendant des mois de pouvoir être soigné plus vite. Mais le principe pose plusieurs problèmes.

"Ma consultation (20/03 à 11h30) chez l'ORL sera bientôt annulée. Si besoin me joindre par message. Je donne l'information complète contre un menu kebab à 7 euros." Sur yamaplace.fr, certaines annonces peuvent prêter à sourire.  Mais la philosophie du site pose aussi plusieurs questions. La principale c'est le fait que des patients revendent des rendez-vous à d'autres. Le site est gratuit, et il suffit de laisser son annonce. Parfois, les patients ne demandent aucune contrepartie et veulent simplement aider des gens à avoir un rendez-vous. Mais, pour la majorité de la petite vingtaine de messages laissés pour l'instant, le rendez-vous est revendu entre 5 et 10 euros.

 

Si la somme est assez symbolique c'est le fait même de vendre un rendez-vous qui choque le Dr Jacques Lucas, le vice-président du Conseil National de l'Ordre des Médecins.

 

Un principe qui choque le Dr Jacques Lucas, le vice-président du Conseil National de l'Ordre des Médecins
--'--
--'--

 Sur le site, on trouve aussi des propositions groupées.   "*Je vais prochainement changer de région pour mon travail. Je suis donc en passe d’annuler un RDV chez le dentiste pour le 05/04 à 18h15.

Ps : J'ai aussi un RDV chez le gynéco prochainement annulé.* "

 

Des propositions qui ne sont pas sans poser de vrais problèmes, car rien ne dit que le médecin vous accepte, explique Jean-Paul Ortiz, le président de la Confédération des Syndicats Médicaux Français. En plus,  les médecins ont déjà une liste assez longue de patients à rappeler si une place se libère. "Le médecin peut vous refuser" explique t-il. 

 

Le médecin peut vous refuser, explique Jean-Paul Ortiz, le président de la Confédération des Syndicats Médicaux Français
--'--
--'--

 

La revente des rendez-vous concerne surtout les urgences mais pas seulement. Bien souvent, il est difficile d’obtenir une date pour refaire ses lunettes, aller chez le dentiste... Les délais dépassent parfois plusieurs mois. A Paris, qui concentre pourtant le plus grand nombre de spécialistes, le délai est passé en moyenne à plus d'un mois et demi.

Une idée vouée à l’échec

Le Dr Jacques Lucas, le vice-président du Conseil National de l'Ordre des Médecins est persuadé que le site ne fonctionnera pas. Il compte prendre des mesures pour voir si des sanctions sont possibles.

 

Le Dr Jacques Lucas, le vice-président du Conseil National de l'Ordre des Médecins, ne croit pas en ce site
--'--
--'--

 

Jean-Paul Ortiz, le président de la confédération des syndicats médicaux, lui profite aussi de l'occasion pour souligner  que ce site illustre parfaitement le fait que les patients prennent un rendez-vous et ne l'honorent pas. Ce qui contribue à l’allongement des délais.

 

Cela explique les délais très longs, estime Jean-Paul Ortiz, le président de la Confédération des Syndicats Médicaux Français
--'--
--'--
 

Vous êtes à nouveau en ligne