VIDEO. Pourquoi les patientes françaises ont-elles si peu recours à la reconstruction du sein ?

DIDIER MOREL et EMMANUELLE HUNZINGER - FRANCE 3 ILE-DE-FRANCE

France 3 Ile-de-France a rencontré des femmes qui ont perdu un sein en raison d'un cancer. Elles racontent leurs doutes et leurs craintes face cette opération, qui reste mal comprise.

Près de 30% des femmes en France qui souffrent ou qui ont guéri d'un cancer du sein ont subi une mastectomie, une ablation du sein. Mais seul un tiers d'entre elles opte pour une reconstruction chirurgicale. Pourquoi ce si faible taux ? France 3 Ile-de-France a rencontré des patientes qui racontent leurs doutes face à cette opération, ou leur expérience.

"Ce n'est pas du matériel qu'on peut renvoyer par la poste"

"On a l'impression que c'est quelque chose d'assez simple, d'assez facile. Ce n'est pas si facile que ça", confie une femme qui n'a pas voulu s'engager dans une démarche de reconstruction chirurgicale. "Il y a peut-être aussi un peu de peur, et une fois que je serai opérée, et si ce sein ne plaît pas, comment je fais, ce n'est pas du matériel que l'on peut renvoyer par la poste", explique Géraldine.

Finalement, cette jeune femme s'est fait opérer, mais elle se souvient avoir manqué d'informations pour prendre sereinement sa décision. Selon l'Institut Curie, 60% des patientes déclarent ne pas être, ou ne pas être suffisamment, informées sur cette intervention. L'institut lance une campagne d'information dans le cadre d'Octobre rose, une campagne sur le dépistage du cancer du sein.

Vous êtes à nouveau en ligne