VIDEO. Guérisseurs : "Je suis l'électricien du corps"

Pour parler de son activité ayant pignon sur rue, Geoffroy, rebouteux libéral, emploie des termes techniques, précis, très éloignés du vocabulaire ésotérique. Il incarne la professionnalisation d'une thérapie manuelle traditionnelle. Extrait de "13h15 le samedi" du 8 août.

"C'est un psoriasis niveau 1 qui n'est pas purulent. On va le brûler", dit Geoffroy en passant la main sur le coude de sa patiente pour réduire son affection cutanée. "C'est pas surnaturel, mais ça chauffe", prévient-il en continuant de travailler avec ses mains.

En quelques minutes, il constate que le psoriasis s'étendant sur le coude et une partie du bras a "déjà changé de couleur". Cette pathologie est ce qu'il traite le plus avec l'eczéma, ainsi que les verrues classiques et plantaires. Et sans avoir recours aux pommades, "qui ne servent à rien".

Le corps est un réseau électrique

"Ces éruptions ne sont que des coups de tension. C'est comme un fil électrique supportant 220 volts et par lequel on va faire passer 25 000 volts. Le mur va noircir et se craqueler au passage de l'électricité", rationalise le rebouteux.

Tout en continuant ses passes sur sa patiente, Geoffroy précise que "le corps est un réseau électrique qui fabrique sa propre électricité". "Et moi, je suis l'électricien du corps...", conclut-il avant de constater en fin de séance que le psoriasis a "changé de forme"...

> Autres temps forts :
- Guérisseurs : "Elle attrape les endroits où il y a un nœud"
- Guérisseurs : "J'ai momifié un steak en trois passes"
- Guérisseurs : "Une famille qui a les yeux au bout des doigts"

> Ces vidéos sont extraites du document "Guérisseurs, la main au feu" diffusé dans 13h15 le samedi du 8 août 2015, magazine d'information présenté par Julian Bugier sur France 2.

Vous êtes à nouveau en ligne