VIDEO. Grands prématurés : chaque instant est crucial

France 2

Troisième épisode de l'enquête de France 2 sur ces bébés nés grands prématurés. Focus sur les parents de ces enfants, partagés entre peurs et espoirs.

À l'hôpital de Nantes (Loire-Atlantique), le service des grands prématurés accueille chaque année 200 enfants, dont une soixantaine nés avant six mois de grossesse. Certains naissent trop faibles pour survivre. "Ça nous arrive de discuter du caractère raisonnable de la poursuite de la prise en charge active", confie le docteur Cyril Flamant à la caméra de France 2.

Pour accompagner les familles dans les moments difficiles, la psychologue Frédérique Millasseau veille. Avec elle, les parents peuvent "parler sans se retenir".

"Comme un 2e accouchement"

Les moments de joie sont savoureux. Après 52 jours d'hospitalisation à Clamart (Hauts-de-Seine), Zoé quitte le service. "C'est comme un 2e accouchement", avoue sa maman, émue aux larmes. Bien équipée, la petite famille va retrouver son foyer. 

Hugo, 2 ans aujourd'hui, était rentré après presque quatre mois à l'hôpital. S'il va bien aujourd'hui, sa prématurité le laisse vulnérable. "Il va tomber malade, il va avoir des rhumes plus facilement. Du coup, on essaye d'être vigilant, de le protéger au maximum", déclare sa mère.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne