VIDEO. Envoyé spécial. Perturbateurs endocriniens : des cocktails parfois explosifs

Envoyé spécial/ France 2

La plupart des produits cosmétiques et d'hygiène contiennent des substances susceptibles de perturber notre système hormonal. Parfois, ce n'est pas leur dosage qui pose problème, mais l'association de plusieurs molécules chimiques. Extrait d'"Envoyé spécial", à voir le 7 avril à 20h55.

Au supermarché, les perturbateurs endocriniens sont présents dans tous les rayons. "Envoyé spécial" s'est arrêté devant les produits de cosmétique et d'hygiène et s'est d'abord penché sur la composition d'un shampoing : il contient de la benzophénone 4, un filtre solaire fortement soupçonné d'agir en perturbateur endocrinien qui, ici, est destiné à protéger les cheveux colorés des rayons UV. La benzophénone est aussi utilisée dans les après-shampoings, les gels douche et les vernis à ongles, particulièrement pointés du doigt.

Des produits chimiques qui se boostent les uns les autres

Le plus désolant, c'est que souvent, un vernis à ongles contient plusieurs perturbateurs endocriniens. Sur l'étiquette de celui-ci sont mentionnés de la benzophénone 1, mais aussi du triphényl phosphate, une double couche qui peut se révéler explosive. Car ce n'est pas toujours la dose qui fait le poison, mais "l'effet cocktail" : c'est l'association de perturbateurs endocriniens qui peut devenir problématique, car ils se boostent les uns les autres, perturbant d'autant plus le métabolisme.

Un extrait de "Perturbateurs endocriniens, nos vies empoisonnées", une enquête de Sophie Roland, Vincent Kelner et Sylvie Millet diffusée dans "Envoyé spécial" le 7 avril.

Vous êtes à nouveau en ligne