Vaccins : l'obligation est-elle vraiment nécessaire ?

FRANCE 2

À partir du 1er janvier 2018, les enfants devront obligatoirement subir 11 vaccins. Une réforme qui soulève des questions.

À partir du premier janvier 2018, ce ne sont plus 3 mais 11 vaccins qui sont obligatoires, selon une annonce de la ministre de la Santé Agnès Buzyn. Aux vaccins déjà en vigueur, contre la diphtérie , le tétanos et la poliomyélite, s'ajoutent les vaccins contre la coqueluche, l'haemophilus influenzae, l’hépatite B, le pneumocoque, le méningocoque C, la rougeole, les oreillons et la rubéole. 

"La protection est collective"

Ces nouveaux vaccins ont l'ambition d'éviter la réapparition de nouvelles maladies. Aujourd'hui 15 % d'enfants non vaccinés mettent en danger les autres, estime la ministre de la Santé. Et ce généraliste confirme, pour lui, avoir 100% de bébés vaccinés permettrait logiquement de diminuer le risque d'épidémie. "La protection est collective. A chaque fois qu'un enfant est vacciné, il fait barrière à la propagation du virus ou de la maladie concernée", explique le docteur Richard Handschuh.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne