Une prothèse "connectée" va changer le quotidien des amputés

France 3

Cette prothèse est connectée aux nerfs de la jambe et donc au cerveau, permettant ainsi aux handicapés de retrouver des sensations.

C'est une première médicale. À Linz (Autriche), un homme privé d'une jambe a retrouvé des sensations grâce à une nouvelle prothèse. Connectée aux nerfs de la jambe et donc au cerveau, elle permet à Wolfgang Rangger de ressentir le sol quand il marche. "Maintenant, je peux sentir si je suis sur une route goudronnée ou sur du gravier. En hiver, je sais si le sol est verglacé ou même juste glissant. Je peux donc réagir à cela et éviter la chute", explique-t-il au micro de France 3.

Les capteurs sous la plante du pied sont reliés aux cellules nerveuses du moignon, ce qui permet à Wolfgang de savoir précisément quelle partie du pied touche le sol et avec quelle pression.

Un prototype bientôt commercialisé

"Les cellules nerveuses ne sont plus utilisées après une amputation, pourtant elles sont constituées de fibres importantes pour la motricité et la sensibilité. Ces cellules sont toujours connectées au cerveau, mais inutiles donc pour qu'elles remplissent à nouveau leur mission, nous avons décidé de les réactiver", détaille Hubert Egger, professeur à l'université de sciences appliquées de Linz.

Cette jambe artificielle permet de ne plus ressentir les fameuses douleurs du membre fantôme. Le prototype coûte encore 30 000 euros, mais pourrait être bientôt commercialisé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne