Un député veut interdire les mannequins trop maigres et "l'apologie de l'anorexie"

Selon le député Olivier Véran, l\'anorexie touche \"30 000 à 40 000 personnes\" en France, dont 90% sont des adolescents.
Selon le député Olivier Véran, l'anorexie touche "30 000 à 40 000 personnes" en France, dont 90% sont des adolescents. (AFP)

Le député PS Olivier Véran va déposer deux amendements au projet de loi de santé de Marisol Touraine.

Pour lutter contre la maigreur excessive, le député PS de l'Isère, Olivier Véran, va déposer, lundi 16 mars, deux amendements au projet de loi de santé de Marisol Touraine. Le premier pour interdire l'emploi de mannequins trop maigres, le second pour sanctionner "l'apologie de l'anorexie". Deux amendements qui devraient être soutenus par le gouvernement, a annoncé la ministre de la Santé.

Une mesure visant les sites internet pro-anorexie

"C'est un message important en direction des jeunes femmes, des jeunes filles qui voient en ces mannequins des modèles esthétiques", a estimé Marisol Touraine, lundi, sur BFMTV. Olivier Véran veut sanctionner les agences qui auraient recours à des mannequins diagnostiquées en état de dénutrition. Il propose de les obliger à présenter un certificat médical attestant de l'indice de masse corporelle (IMC) des mannequins.

Le député veut également créer un "délit de valorisation de maigreur excessive" qui s'appliquerait aux sites internet faisant la promotion de l'anorexie. Une maladie dont Olivier Véran estime qu'elle touche "30 000 à 40 000 personnes" en France, "des adolescents dans 90% des cas", auxquels ces sites expliquent "qu'il faut avoir un écart de 15 centimètres entre les jambes pour être belle".

Vous êtes à nouveau en ligne