Trois nouveaux cas de dengue à Nîmes dus au moustique tigre

France 2

La chasse au moustique tigre est lancée dans le Sud-Est. L'insecte aurait provoqué trois nouveaux cas de dengue à Nîmes, dans le Gard.

Une opération dite de "démoustication" a été lancée mercredi 9 septembre dans un quartier du sud-est de Nîmes, dans le Gard. Il s'agissait d'éliminer les moustiques tigres. Ce sont eux qui transmettent la dengue, une maladie qui se caractérise par de la fièvre, des maux de tête et des douleurs articulaires. Trois nouveaux cas ont été diagnostiqués fin août. Deux autres l'avaient déjà été dans le même secteur, comme l'explique Marie Guyard, de France 2.
 

Cinq cas dits "autochtones"

 
La dengue et le chikungunya, véhiculés par le moustique tigre, sont en progression dans la région depuis une dizaine d'années. "Nous surveillons particulièrement le moustique tigre, qui reste actif jusqu'en novembre", explique Béatrice Roche, de l'Agence régionale de santé publique. La dengue peut entraîner des complications dans 1% des cas, mais les cas dits "autochtones", contractés par des personnes n'ayant pas voyagé dans des zones à risques, restent rares. On n'en a recensé que cinq sur les quatre derniers mois, contre 80 cas dits "importés" sur la même période.
Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne