Trente minutes de téléphone portable par jour favoriseraient l'apparition de tumeurs cérébrales

Les chercheurs ont identifié un lien entre le développement de tumeurs et le fait d\'avoir téléphoné avec son portable au moins 15 heures par mois, soit une demi-heure par jour.
Les chercheurs ont identifié un lien entre le développement de tumeurs et le fait d'avoir téléphoné avec son portable au moins 15 heures par mois, soit une demi-heure par jour. (JACK HOLLINGSWORTH / GETTY IMAGES)

Une étude publiée dans la revue "Occupational And Environmental Medicine" relance le débat sur la nocivité de l'usage intensif du portable. 

Au moins 896 heures d'appels dans une vie. A partir de ce seuil, un lien peut être établi entre l'usage du téléphone portable et l'apparition de tumeurs cérébrales. Voici la conclusion d'une étude publiée, vendredi 9 mai, dans la revue Occupational And Environmental Medicine (en anglais), relayée par Le Monde, mardi 13 mai.

Des chercheurs français de l'Institut de santé publique, d'épidémiologie et de développement de Bordeaux ont utilisé les données de 447 personnes atteintes de tumeurs bénignes ou malignes du système nerveux central, précise le quotidien. "Ces données ont été croisées avec celles d'un effectif deux fois plus important de sujets pris au hasard dans la population", ajoute Le Monde.

Résultat : selon le journal, une "association positive" avec le développement de tumeurs a été identifiée chez les personnes ayant téléphoné au moins 896 heures au cours de leur vie. D'après l'association Priartem, qui milite pour une réglementation plus stricte des implantations d'antennes relais, cela correspond à plus de 15 heures par mois, "c'est-à-dire une demi-heure par jour, ce que dépassent aujourd'hui largement de très nombreux utilisateurs, et notamment les plus jeunes".

Vous êtes à nouveau en ligne