Tchernobyl : pas de lien formel avec le cancer de la thyroïde

FRANCE 3

Selon l'Institut de veille sanitaire, l'augmentation de cette pathologie ces 30 dernières années s'explique autrement. Le point avec Marie-Charlotte Duluc, sur le plateau de France 3.

30 ans après la catastrophe de Tchernobyl, quel bilan des cancers de la thyroïde en France ? Marie-Charlotte Duluc est sur le plateau de France 3 pour en discuter. "Sur ces 30 dernières années, ils sont en augmentation. Entre 1982 et 1992, c'est +6% par an. La thyroïde, c'est la petite glande située sous la pomme d'Adam. C'est elle qui régit notre humeur ou notre poids", explique la journaliste. Mais quel lien avec Tchernobyl ? "Pour l'Institut de veille sanitaire, il n'y en a pas et ils opposent l'argument géographique. Selon leurs études, il n'y a pas forcément plus de cas là où les retombées du nuage ont été les plus fortes", poursuit la journaliste.

Exposition au rayon et meilleur dépistage

Pour expliquer cette augmentation, l'Institut avance d'autres pistes, comme le dépistage, qui est plus rapide et meilleur qu'avant. "Et deuxième piste, l'exposition aux rayons, croissante pendant l'enfance, lors d'imageries médicales ou d'examens dentaires. Quant aux répercussions de Tchernobyl, le lien est faible selon l'Institut, et il ne peut pas être mis en évidence. De leur côté, les associations contestent cette thèse", conclut Marie-Charlotte Duluc.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne