Tchernobyl : 30 ans après, des conséquences toujours visibles en France

FRANCE 3

Le nuage radioactif avait mis quatre jours à atteindre la France en 1986. Aujourd'hui, certains habitants sont toujours malades et des sols sont contaminés. Reportage.

Même 30 ans après la catastrophe de Tchernobyl, le gibier, les baies et les champignons dépassent encore le seuil de sûreté en Rhône-Alpes. "95% des champignons que l'on a étudiés dans la région contiennent du césium 137, radioactif", explique Bruno Chareyron, ingénieur en physique nucléaire et chef du laboratoire de la Criirad. Ce 26 avril 1986, le réacteur numéro 4 de la centrale de Tchernobyl explose, soit l'équivalent de 200 bombes de Hiroshima. Le nuage radioactif mettra quatre jours à atteindre la France.

Nombre élevé de cancers

En Franche-Comté, Chantal explique avoir développé un cancer de la thyroïde. Pourtant, les autorités de l'époque étaient rassurantes. Les politiques, comme le ministre de l'Industrie de l'époque, mettent en place des numéros vert pour répéter certains messages : cette catastrophe ne menace personne. Une étude indépendante a montré que le nombre de cancers en Corse est trois fois plus élevé que la moyenne nationale. Pourtant face à la justice, les malades de la thyroïde ont toujours été déboutés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne