VIDEO. Le "citoyen sauveteur", un statut pour sensibiliser les Français aux premiers secours

BRUT

Ce mardi 19 février, l'Assemblée nationale a adopté un projet de loi visant à attirer l'attention de la population aux "gestes qui sauvent".

En France, une personne meurt d'un accident cardiaque toutes les 10 minutes. Pourtant, moins de la moitié des Français a été initiée aux gestes de premiers secours. Une formation de ce type est très simple à suivre, peu onéreuse et peut être accomplie sur une période très brève. En quelques heures, un apprenti peut facilement se familiariser à la pratique d'un massage cardiaque, à l'emploi de la position latérale de sécurité ou au maniement d'un défibrillateur. Ces "gestes qui sauvent" peuvent s'avérer cruciaux dans des cas urgents et ont déjà permis d'éviter le pire. "On peut être amené au quotidien avec sa famille, avec ses amis, avec ses enfants, à être obligé de porter secours", précise Jean-Yann Ogée, directeur local de la Croix-Rouge. 

Le projet des députés 

Un projet de loi pour la création d'un statut de "citoyen sauveteur" a été adopté unanimement par l'Assemblée nationale ce 19 février. Ce projet vise à exonérer de toute responsabilité civile les individus qui viendraient en aide à une victime de malaise cardiaque. En effet, certains cas nécessitent une assistante immédiate et l'inaction est malheureusement le comportement le plus à risque. Cette initiative permettrait aux citoyens de ne pas hésiter à agir en situation d'urgence dans le but de réduire sensiblement le nombre de morts subites. 

Les accidents cardiaques sont une cause de mortalité 10 fois plus importante que les accidents de la route. Selon la Croix-Rouge, si l'on doublait le nombre de personnes formées au massage, 2000 vies pourraient être sauvées chaque année. 

Vous êtes à nouveau en ligne