Urgences : faut-il empêcher quelqu’un d’avaler sa langue ?

Selon la presse sportive, l’ancien joueur de football David Ginola s’est écroulé ce 19 mai 2016, victime d’un arrêt cardiaque, au cours d’un match amical avec des personnalités. Plusieurs joueurs se seraient précipité vers lui, avec pour réflexe de "l’empêcher d’avaler sa langue". Puis un massage cardiaque a été exécuté, ce qui a permis d’attendre l’arrivée des secours. L’idée d’empêcher quelqu’un d’avaler sa langue, pour chevaleresque qu’elle soit, ne correspond cependant pas à une réalité physiologique.

Fin mars 2014, lors d’un match du championnat ukrainien de football, un joueur recevait un coup violent à la tête, et s'effondrait à plat ventre sur la pelouse. L'un de ses adversaires se précipita alors sur lui, le retourna, et lui plongea les doigts dans la bouche pour le forcer à ressortir sa langue. Nous avions alors demandé au médecin urgentiste Gérald Kierzek de commenter ce geste :

"Il est faux de dire que le joueur avait « avalé sa langue ». Ce qui se passe, lorsqu'on est dans le coma, c'est que les muscles se relâchent. Si on est sur le dos, la langue peut obstruer les voies respiratoires. Une fois que la personne est placée en position latérale de sécurité (PLS, il suffit de lui ouvrir la bouche, et la langue descend d'elle-même. Il ne sert absolument à rien de mettre les doigts dans la bouche pour la récupérer."

"Quand une personne est inconsciente mais respire encore, [il faut] la mettre en position latérale de sécurité (PLS), lui ouvrir la bouche, et libérer ses voies aériennes supérieures, s'il y a lieu... Mais il faut faire attention lors du basculement en PLS, surtout après un tel choc : s'il y a eu une lésion aux cervicales, il ne faut surtout pas effectuer de gestes brusques !"

Enfin, le docteur Kierzek rappelait qu’en cas de crise d'épilepsie, essayer de mettre les doigts dans la bouche du malade n'expose qu'à des morsures... "Il faut simplement attendre que la crise soit passée, puis placer la personne en PLS et lui ouvrir la bouche."

Après l'accident du 19 mai, l'entourage de David Ginola s'est montré rassurant sur le compte Twitter de l'ancienne star du PSG, évoquant des "tests à l'hôpital" après "un match de foot en plein cagnard". Dans la journée du 20 mai, le professeur Gilles Dreyfus du centre cardio-thoracique de Monaco a expliqué à l'agence France Presse avoir réalisé dans la nuit un quadruple pontage coronarien sur l'ex-footballeur.

"Il a eu un trouble du rythme cardiaque, une fibrillation ventriculaire", a précisé le chirurgien. Désormais, "il va pour le mieux. Il est réveillé, il est extubé et conscient. Il n'a pas fait d'infarctus."

Toujours selon le Pr Dreyfus, David Ginola aurait "récupéré complètement". "[Il] devrait rester hospitalisé durant dix jours, [et] pourra reprendre ses activités dans quelques semaines", a conclu le spécialiste.