Trottinettes : le coup de gueule d’un chirurgien

On recense de plus en plus d’accidents liés à ces engins électriques en libre-service. Le Pr Alain Sautet, chef du service de chirurgie orthopédique à l’hôpital Saint-Antoine à Paris s’alarme.

Elles slaloment entre les voitures et dévalent les trottoirs… les trottinettes électriques en libre-service sont de plus en plus nombreuses dans plusieurs grandes villes, notamment à Paris. Elles peuvent rouler jusqu’à 25km/h et cela n’est pas sans danger.

Marie-Charlotte, 23 ans en a fait l’expérience. Elle a été percutée par une voiture alors qu’elle roulait à vive allure sur une piste cyclable. Résultat : subluxation de la mâchoire, entorse au poignet et torticolis. Et le cas de cette jeune femme est loin d’être isolé.

Aussi rapides q'un cheval au galop

Le professeur Alain Sautet, chirurgien orthopédiste à l’hôpital Saint-Antoine (AP-HP) s’alerte. Depuis près de six mois, il constate une augmentation des fractures du membre supérieur et inférieur, des luxations et des traumatismes suite à ce type de d’accident. Selon lui, ces blessures sont liées aux spécificités mêmes de ces engins dotés de petites roues qui peuvent se bloquer dans les aspérités de la chaussée ou sur les pavés, ce qui peut projeter l’usager de manière brutale.

Mais les utilisateurs ne sont pas les seules victimes de ces engins silencieux qui peuvent atteindre la vitesse d’un cheval au galop. Plusieurs piétons ont été renversés. Selon le Pr Sautet : « Il y a une véritable crainte dans la population âgée de sortir et d’être heurté par ces trottinettes ».

Pour limiter les risques, il faut impérativement respecter le code de la route, emprunter les pistes cyclables au lieu des trottoirs et porter un casque. Des mesures indispensables à observer pour continuer à glisser en toute sécurité.

Vous êtes à nouveau en ligne