Tourcoing : des Urgences malades de la violence

Après l’agression dans la nuit du 15 au 16 octobre dernier de trois médecins urgentistes du centre hospitalier de Tourcoing, l'équipe soignante a décidé mercredi 26 octobre de mener une journée "Urgences mortes".  Seules les cas graves étaient ainsi pris en charge. Une manière de sensibiliser le public à une violence de plus en plus présente dans ce service. 

Dans cet hôpital où les soignants se plaignaient déjà régulièrement d’agressivité verbale, cette nuit-là un seuil a été franchi. Vers minuit dans la nuit du 15 au 16 octobre dernier, un homme âgé, victime d’un malaise, est amené aux Urgences. Quand le médecin entre dans la salle où le patient a été placé, une dizaine de personnes entoure le malade. Il leur demande de sortir pour effectuer l’examen clinique. Le ton monte, les insultes fusent, la situation dégénère. Un médecin est étranglé et roué de coups de poing sur le visage. Un autre se fait arracher les cheveux, un troisième est plaqué au sol.

Depuis cette nuit, une assistance psychologique a été mise en place pour les équipes soignantes du service. Le dispositif de sécurité a été renforcé et de nouvelles caméras de surveillance devraient être prochainement installées. Les trois agresseurs présumés ont été placés sous contrôle judiciaire strict. Ils sont  poursuivis pour violence aggravée. Leur procès se tiendra le 7 novembre prochain.

Vous êtes à nouveau en ligne