Chronique d\'Olivier Levard, journaliste spécialiste des nouvelles technologies, du 6 décembre 2017
Chronique d'Olivier Levard, journaliste spécialiste des nouvelles technologies, du 6 décembre 2017

Première mondiale en direct : une opération chirurgicale en réalité augmentée

Pour la première fois au monde, des chirurgiens ont réalisé ce 5 décembre une pose de prothèse d'épaule à l'aide de lunettes de réalité augmentée, avec une assistance vidéo internationale. L'opération réalisée à l'hôpital Avicenne de Bobigny pouvait être suivie en direct sur la plateforme Youtube.

Cette chirurgie assistée par un casque de réalité augmentée a permis au Dr Thomas Grégory, chef de service de chirurgie orthopédique et traumatique de l'hôpital Avicenne, de voir "à travers la peau de sa patiente" avant l'opération... ou presque.

Devant lui étaient en effet projetés des modèles en 3D de clichés d'imagerie, réalisés plus tôt sur la patiente, âgée de 80 ans.

L'opération a eu lieu en direct entre 16 heures et 16h45. Elle était réalisée en interaction avec quatre chirurgiens de Corée du Sud, des États-Unis, et de Grande-Bretagne, qui pouvaient conseiller le chirurgien via Skype tout au long de l'intervention.

"C’est la première fois au monde qu’une utilisation aussi complète des aspects immersifs et collaboratifs de ce dispositif de réalité mixte est faite dans un bloc opératoire tout en conservant une qualité d’images holographiques optimale", a commenté l'APHP sur son site.

 

"Le graal pour un médecin est de voir ce que son œil ne peut pas visualiser : le squelette du patient dans les moindres détails. C’est ce qui va se passer", a expliqué au Parisien Thomas Gregory. Son casque de "réalité mixte" Hololens (fabriqué par Microsoft) permet d'observer virtuellement des images en trois dimensions de l'anatomie de la patiente pendant l'opération, mais également des vidéos et des dossiers médicaux.

"De Saint-Exupéry aux pilotes de ligne"

Cette nouvelle technologie devrait permettre d'aller plus loin dans le squelette ou les tendons, et d'avoir une précision "impossible à obtenir sans les lunettes", estime Thomas Gregory. "On est moins invasifs, on limite les gestes et donc les risques d'infections".

Interrogé juste après l'opération à l'occasion d'une table ronde, le chirurgien a expliqué n'avoir commencé à travailler sur cette technologie que deux mois et demi auparavant. "Toute l'aide que l'on pouvait désirer lors d'une opération chirurgicale devient réalité", a-t-il commenté.

"On passe de l'époque de Saint Exupéry à celle du pilote de ligne. Quand vous choisissez votre avion, [vous savez que le pilote] dispose d'un ensemble de technologies pour standardiser le vol et de garantir une sécurité maximale pour le vol. Jusqu'à présent, l'ensemble du résultat d'une intervention reposait sur la compétence et l'expérience du chirurgien... On a ouvert une nouvelle ère où le chirurgien a enfin son cockpit devant les yeux, et a toutes les informations possibles qui lui permettent de standardiser et sécuriser l'opération chirurgicale."

"Ce n’est pas un simple casque de réalité virtuelle, a expliqué de son côté à la presse Florent Pelissier, chargé du projet HoloLens chez Microsoft. "Il s’agit en fait d’un véritable ordinateur sans fil que le chirurgien met sur sa tête, et qu’il peut contrôler par la voix et le geste."

la rédaction d'Allodocteurs.fr