Pétards du Nouvel an : attention à vos mains !

Il faut toujours poser le pétard par terre, s’éloigner, puis l’allumer.
Il faut toujours poser le pétard par terre, s’éloigner, puis l’allumer.

Chaque année, les services d’hospitalisation d’urgence doivent traiter des personnes brûlées ou avec des doigts arrachés par les pétards, mortiers et autres fusées. Voici ce qu'il faut savoir avant d'en utiliser.

  • Si je souhaite utiliser des pétards le 31 décembre, lesquels acheter ?

Commencez d’abord par respecter la loi. Les "artifices de divertissement" sont divisés en quatre catégories, du moins dangereux au plus dangereux. Ceux des catégories 2 à 4 ne peuvent pas être vendus à des mineurs, et ceux de la catégorie 1 à des enfants de moins de 12 ans. Tous ces pétards doivent être certifiés "CE", avec des mentions concernant leurs conditions d’utilisation et les précautions à prendre.

"Il ne faut pas en acheter sur Internet, en contrebande ou tenter de les fabriquer soi-même", énumère le Dr Quentin Tribot-Laspiere, chirurgien orthopédiste au sein de l’hôpital privé des Peupliers à Paris.

  • Comment les utiliser sans danger ?

Si vous vous en procurez, le premier conseil est de ne jamais tenir un pétard allumé à la main. "On demande toujours aux gens de poser le pétard par terre, de s’éloigner, puis de l’allumer", recommande le chirurgien.

Tous les jeux consistant à tenir le pétard allumé dans sa main le plus longtemps possible sont donc formellement proscrits. Le Dr Tribot-Laspiere traite régulièrement des jeunes adultes – qui prennent plus de risques – mais aussi de "bons pères de famille qui veulent faire un beau feu d’artifice pour les enfants". Ne pas vouloir trop en faire est souvent la solution !

Enfin, le médecin alerte sur les dangers des pétards qui ne font pas feu immédiatement : "Beaucoup d’accidents arrivent secondairement. Si le pétard n’éclate pas, il ne faut jamais aller le manipuler. Mieux vaut jeter un seau d’eau dessus et attendre quinze minutes."

  • Que risque-t-on en ne respectant pas ces consignes ?

Des blessures aux yeux et au visage sont possibles. On peut également se brûler les mains à cause de l’explosion. Plus grave encore, les artificiers d’un jour risquent l’amputation : "L’explosion – le phénomène de blast –  peut faire éclater la peau, ce qui ouvre la main tellement fort que la peau éclate", détaille le Dr Tribot-Laspiere. "La plupart du temps, le pétard va causer une grosse plaie à la base du pouce, ce qui peut conduire à son amputation", précise-t-il.

  • Comment gérer une éventuelle blessure ?

En cas de brûlures, il faut appliquer ce que les médecins appellent la règle des "3 fois 15" : mettre sa plaie sous une eau à quinze degrés, pendant quinze minutes et à quinze centimètres du robinet. Et bien sûr se rendre dans un centre spécialisé.

Mais il peut aussi arriver que les pétards séparent des bouts de doigt de la main. Dans ce cas, une chirurgie rapide peut permettre de les recoller. Pour cela, il ne faut "pas mettre le bout de doigt sur la glace, mais à proximité, à température fraîche. Sinon, le bout de doigt va congeler, et il sera plus difficile de refaire passer la circulation", explique le Dr Tribot-Laspiere.

Vous êtes à nouveau en ligne