Les siamois guinéens séparés au printemps à Necker vont très bien

Nés en janvier 2015 à Conakry (Guinée), Hassan et Boubacar, liés par l'abdomen, partageaient le même foie ainsi qu'un tronçon d'intestin grêle. Séparés le 26 mai 2015, à l'hôpital Necker à Paris, ils sont aujourd'hui en parfaite santé, selon l'association qui avait récolté les fonds nécessaires à l'opération.

Peu après la naissance des deux enfants siamois à l'hôpital Donka de Conakry, le Dr Agbo-Panzo, responsable du service de chirurgie pédiatrique, sollicite l'association La Chaîne de l'Espoir pour étudier les possibilités de séparation.

En avril 2015, l'association lançait un appel aux dons pour aider ces nourrissons, récoltant suffisamment de fonds pour autoriser une intervention fin mai à l'hôpital Necker.

Quatre chirurgiens pédiatriques et trois chirurgiens plasticiens ont travaillé durant quinze heures à la séparation, parvenant à délimiter deux foies parfaitement indépendants, puis à reconstituer deux tubes digestifs. Les jumeaux ont ensuite passé plusieurs jours en réanimation. Un reportage du Magazine de la santé avait été consacré à ces opérations chirurgicales hors-normes.

Aujourd'hui, les deux enfants vont bien, selon l'association. Boubacar serait toutefois "un peu plus faible que son frère", et pleurerait encore beaucoup lorsqu'il fait ses besoins.

Vous êtes à nouveau en ligne