Hôpital : 1 200 médecins menacent de démissionner

FRANCE 3

Pour réclamer davantage de moyens, 1 200 médecins menacent de démissionner de leurs fonctions d'encadrement. France 3 a rencontré un chef de service au centre hospitalier de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

Le professeur Thomas De Broucker dirige le service de neurologie du centre hospitalier de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Dans les couloirs, du matériel médical est stocké, faute de place. "Toutes les surfaces ont été exploitées pour mettre des lits", indique le médecin. Le manque de moyens entraîne une fuite des personnels vers le privé, avec des conséquences déjà bien visibles.

Un professeur attaché à sa mission de service public

"Il y a des hôpitaux entiers qui ont vu disparaître leur département de neurologie progressivement. Il n’y a plus qu'un neurologue qui se balade de service en service. (...) On aboutit avec cette évolution à une perte de chances pour les patients", déplore Thomas De Broucker. Très attaché à sa mission de service public, le professeur a choisi de s'associer aux 1 200 médecins qui ont menacé mardi 14 janvier de démissionner de leurs fonctions administratives. Ils demandent une revalorisation des salaires et une réforme dans le mode de financement de l'hôpital.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne