VIDEO. Un rein livré par drone pour une greffe ? C'est désormais possible aux Etats-Unis

Léo Tixador

Pour la première fois, un drone a livré un rein destiné à une greffe, le 19 avril à Baltimore, aux Etats-Unis. Un moyen de transport des organes qui pourrait se répandre d'ici quelques années.

Dix minutes de vol pour une expérimentation réussie. Vendredi 19 avril, à Baltimore (Etats-Unis), une patiente a reçu une greffe d'un rein livré par drone sur le toit de l'hôpital universitaire du Maryland. L'appareil le transportait dans de la glace à 120 mètres d'altitude. C'est la première fois qu'un tel test a été mené. Il a fallu une autorisation spéciale pour ce vol, qui a nécessité de fermer les rues le long du trajet de l'appareil.

Réduire les coûts et les retards

L'objectif est, à terme, de réduire le temps et les coûts liés au transport des organes. En 2018, 1,5% des organes ne sont pas arrivés à destination et 4% ont subi un retard d’au moins deux heures, d’après l’office américain gérant les dons d’organes. Ils sont aujourd'hui transportés par avion ou en taxi, ce qui coûte en moyenne 5 000 dollars par greffe.

Le médecin Joseph Scalea, à l'initiative de cette expérimentation, imagine désormais des livraisons d'organes régulières à moyen terme : "Les livraisons par drones deviendront sans doute largement possibles d’ici cinq à dix ans"

Vous êtes à nouveau en ligne