VIDEO. "Sans greffe, il ne serait plus là" : Sauvé par un don d'organes, il témoigne

BRUT

Karl a subi une greffe du cœur il y a 5 ans. Sa famille pense tous les jours au donneur anonyme qui a secouru leur enfant.

Karl, 13 ans, est en vie grâce à un don d'organes. En effet, après avoir enduré des épreuves douloureuses, il a pu être sauvé via une greffe du cœur qui l'a remis sur pied. Aujourd'hui, l'adolescent doit ingérer quotidiennement des médicaments pour ne pas que son nouvel organe subisse un rejet. Pour son père, cette opération a été un "miracle", d'autant plus que ces greffes sont très compliquées à réaliser sur les jeunes patients.

Un héros anonyme

Tous les jours, ses parents ont une pensée pour ces personnes qu'ils n'ont jamais pu rencontrer mais qui ont accepté de confier l'organe de leur enfant. En effet, si Karl est en vie aujourd'hui, c'est grâce au professionnalisme des médecins mais aussi grâce à la bienveillance du donneur anonyme et de ses proches. "De faire ça, ça demande beaucoup de courage et de générosité", explique le père. Selon la loi française, chacun est un donneur présumé d'organes et de tissus, à moins qu'il n'ait exprimé de son vivant un refus. C'est pourquoi la famille d'un défunt est interrogée dans le but de savoir s'il a formulé un tel choix avant son décès.

On considère que 30 % des familles n'acceptent pas de confier un des organes de leur proche aux mains des médecins. 

Vous êtes à nouveau en ligne