Transplanté du cœur à 13 ans, Karl vit aujourd'hui normalement

Il avait 8 ans lorsqu'il a été transplanté du cœur. Désormais, Karl vit bien, mais rien n'était gagné d'avance.

C'est une histoire de cœur, mais avant tout celle d'un petit garçon de 13 ans. Tous les mercredis désormais, il peut retourner faire de l'équitation, sa passion. Ses parents le soutiennent, puisque leur fils a dû attendre trois ans pour pouvoir remonter. "Il était très diminué, n'avait plus de muscles avec une désadaptation à l'effort. En septembre dernier, il m'a dit 'maman je veux rendre'. Physiquement il se sentait capable", témoigne sa mère.
En novembre 2014, l'enfant de 8 ans est diagnostiqué d'une cardiopathie. Son cœur malade nécessite un greffe. L'émotion est générale et le combat est médiatisé, jusqu'à dans son école qui se mobilise. Karl passe dix mois hospitalisés dont quatre avec un cœur artificiel. Il est transplanté en avril 2015 à Bordeaux.

Un enfant comme les autres

Aujourd'hui, ses parents n'y croient toujours pas. "Quand on voit son enfant confronté à la mort et prendre la décision de faire le don d'organe, c'est juste quelque chose d'inimaginable. On a du mal à la concevoir. C'est beaucoup de courage de prendre cette décision", explique son père.
Le matin (comme le soir), entouré de ses deux sœurs, il doit prendre des médicaments anti rejet, une action rentrée dans la vie courante. Il met son téléphone à sonner pour ne jamais oublier. Scolarisé en classe de 5e, il suit les cours de sport de façon active. "Un exemple à suivre" pour son professeur de sport. Karl continue de mener sa vie comme les autres élèves de son âge.

>> Dons d'organes : pourquoi se mobiliser ?

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne