Moelle osseuse : l'Agence de biomédecine cherche donneurs

(Maxppp)

Toute cette semaine, une campagne d'information est menée en particulier dans les facultés de médecine pour tenter de recruter au moins 18.000 volontaires supplémentaires. Chaque année en France, environ 2.000 personnes atteintes de maladies graves comme les leucémies, les lymphomes ou d'autres pathologies sanguines ont besoin d'un don de moelle osseuse.

C'est la 8ème semaine de mobilisation pour le don de moelle osseuse. 27 facultés de médecine et dix facultés de pharmacie y participent, pour recruter de nouveaux donneurs, qui seront inscrits dans un registre national. Il ne compte pour l'instant qu'un peu plus de 200.000 noms, alors qu'une greffe de moelle est vitale pour beaucoup de patients qui souffrent d'une maladie du sang, comme une leucémie aiguë ou un lymphome.

Aujourd'hui les donneurs sont recherchés en premier lieu chez les frères ou
soeurs du patient, mais il n'y a qu'une chance sur quatre qu'ils soient génétiquement
compatibles. Si ce n'est pas le cas, il faut se retourner vers les donneurs
français ou étrangers avec cette fois une chance sur un million de trouver un
donneur compatible.

En quoi consiste le don de moelle osseuse ?

Le prélèvement peut se faire de deux façons : la première sous anesthésie générale. Dans ce cas on ponctionne de la
moelle osseuse dans l'os du bassin. La seconde ne demande aucune anesthésie puisqu'il s'agit d'une prise de sang
un peu particulière, une citaphérése. Une machine récupère le sang, le
centrifuge, conserve les cellules intéressantes et renvoie vers le donneur
globules rouges et plaquettes.

Quelles sont les conditions pour donner sa moelle osseuse ?

Il faut être en bonne santé, être âgé de 18 à 51 ans au moment de son
inscription, remplir un questionnaire de santé et faire une prise de sang pour
déterminer ses caractéristiques génétiques.

Vous êtes à nouveau en ligne