Les transplantations cardiaques suspendues au CHU de Limoges suite à un taux anormal de décès

EN BREF – Le CHU de Limoges a suspendu depuis mi-mars 2016 son activité de transplantation cardiaque après avoir constaté un nombre anormal de décès lors de ces greffes, selon un communiqué diffusé ce 7 avril par cet établissement. 

Cette décision de suspension à titre conservatoire, décidée le 17 mars, est la conséquence de la constatation de "l'échec de 9 transplantations depuis janvier 2015", sur un total de 17 opérations, informe le CHU de Limoges dans un communiqué. Le taux de décès résultant de l'opération dépasse les 50%. Or, selon l'agence de la biomédecine, le taux de survie à un an des malades greffés cardiaques entre 1993 et 2012 sur l'ensemble de la France est de 74% (soit un taux de décès de 26% en moyenne). 

Un audit interne au CHU et une inspection de l'Agence régionale de santé Aquitaine/Poitou-Charentes/Limousin ont été diligentés pour déterminer les causes de ces décès. La société française de chirurgie thoracique et cardio-vasculaire a également été saisie.

Les résultats sont attendus "dans les semaines à venir", indique le CHU. Il précise que, dans l'attente de la réouverture du service de transplantation, les patients éligibles à une greffe cardiaque seront transférés vers le CHU de Bordeaux et l'hôpital de la Pitié Salpêtrière à Paris. Le CHU de Limoges dit également prendre contact avec l'ensemble des familles des patients transplantés. 

Vous êtes à nouveau en ligne