L'Agence de biomédecine veut encourager le don de rein entre vivants

À l'occasion de la Journée mondiale du don d'organes, l'Agence de biomédecine lance une grande opération de communication pour faire connaître le don de rein entre vivants.

En 2016, sur les 3.600 greffes de reins réalisées en France, seules 570 l'ont été grâce à un donneur vivant. Peu connue, cette pratique permettrait d'opérer plus de patients en insuffisance rénale chronique. La greffe rénale à partir d'un donneur vivant offre aussi de meilleurs résultats que celle réalisée à partir d'un donneur décédé.

Les trois quarts des greffes de donneurs vivants sont encore fonctionnelles dix ans après l'intervention. Le bénéfice est donc réel pour le receveur et les risques minimes pour le donneur. D'ici 2021, l'Agence de biomédecine espère atteindre 1.000 greffes rénales par don du vivant.

Pour tout savoir sur le don d'organes, consultez le site dondorganes.fr.