Dons d'organes : la loi évolue

France 2

La législation sur le don d'organes évolue, le journaliste de France 2, Simon Ricottier nous précise toutes les nouveautés.

La loi sur le don d'organes va changer à partir du 1er janvier, explique le journaliste Simon Ricottier : "Il y a un principe qui n'a pas changé depuis 1976, c'est celui du consentement présumé. Cela veut dire que nous sommes tous donneurs présumés, à moins d'avoir formulé de son vivant son refus d'être prélevé. Jusqu'à aujourd'hui, c'était les proches qui se chargeaient de formuler la volonté de la personne décédée. Ce qui change désormais, c'est que la personne qui refuse de donner ses organes doit l'avoir précisé elle-même, très clairement, en s'inscrivant sur le registre national des refus".

Trace écrite du refus

"Cette inscription peut se faire par internet ou par courrier et elle est révisable à tout moment, précise le journaliste en plateau. Le refus peut être également fait à l'oral, mais la personne à qui j'ai fait part de ma décision devra consigner par écrit mes propos précis et le contexte dans lequel ils ont été tenus. Sans trace écrite, le médecin pourra procéder au prélèvement. Cette évolution vise à augmenter le don d'organes, car le nombre de personnes en attente est toujours plus élevé".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne