Don d'organe : un rein pour sauver la vie de son ami

France 2

À l'occasion de la Journée européenne du don d'organes samedi 12 octobre, France 2 a suivi deux amis qui ont vécu cette expérience de vie intime.

Raynald Levillain et Jean-Marie Pitel se lient d'amitié au lycée, il y a vingt-huit ans. Mais désormais, ils sont unis par autre chose : Jean-Marie a donné un rein à Raynald. "Je ne crois pas que je l'aurais fait pour quelqu'un d'autre, lui c'était une évidence", confie le donneur. Atteints d'une maladie héréditaire, les reins de Raynald se sont progressivement dégradés et en 2016, la situation devient préoccupante. "Je ne voulais pas me retrouver devant son cercueil et me dire 'je n'ai rien fait'", poursuit Jean-Marie.

Le don d'organe du vivant encore trop rare

Prolonger la vie d'un ami en donnant un organe de son vivant est possible depuis 2011. Les deux individus doivent seulement être compatibles. En moyenne, il faut examiner trois personnes avant de trouver le bon donneur. Mais pour eux, le premier test s'est avéré positif. Après six mois d'examen et une opération de cinq heures, le résultat est encourageant. Mais cette belle histoire est encore rare : en 2018, seules 541 greffes à partir d'un donneur ont été pratiquées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne