Alerte sur la cueillette des champignons : 493 intoxications en deux semaines

Les conditions météorologiques, plus fraîches et plus humides, favorisent la pousse des champignons pour le plus grand plaisir des gourmets. Cependant, l'Anses alerte sur le nombre d’intoxications qui a explosé ces dernières semaines.

Ils sont certes délicieux mais il faut se méfier. Les champignons peuvent aussi s’avérer toxiques. Ces quinze derniers jours, 493 cas d’intoxications ont été signalés aux centres antipoison, dont un grave. Aucun décès n’est à déplorer.

Ces cueilleurs ont le plus souvent ramassé des espèces toxiques presque identiques aux espèces comestibles. Sur la quarantaine d’appels reçus au centre antipoison de Paris le week-dernier, deux confusions ont entraîné la majorité des orientations vers les urgences. Le Dr Jérôme Langrand, toxicologue, explique : « Ces derniers jours on a eu quand même énormément de cas de confusions de rosé des prés avec des agarics jaunissants ou alors des confusions d’autres types de champignons avec des entolomes livides par exemple. » 

Troubles gastriques et de déshydration

Cette erreur est loin d’être bénigne! Elle peut avoir de lourdes conséquences sur la santé : « Pour ces deux espèces-là, cela va provoquer un syndrome qui ressemble fortement à une grosse gastro-entérite, avec des troubles digestifs vraiment marqués, des vomissements, des douleurs abdominales, des diarrhées », précise le toxicologue. « Celles-ci peuvent être si intenses que cela peut créer un vrai risque de déshydratation, particulièrement pour les personnes sensibles. Cela nécessite la prise en charge aux urgences pour être réhydraté et surveillé pendant la durée des symptômes. »

Ces diarrhées et vomissements peuvent survenir rapidement lorsque les toxines des champignons attaquent directement le tube digestif. Celles contenues dans l’amanite tue-mouche ciblent le cerveau et provoquent d’abord des hallucinations. Lorsque les points blancs sont rares, certains la confondent avec l’amanite des césars, très recherchée.

À lire aussi : "Intoxication aux champignons : les signes qui doivent alerter"

Plusieurs organes peuvent être touchés

Mais le Dr Langrand insiste, d’autres erreurs peuvent avoir des conséquences bien plus graves. « Vous avez des champignons qui vont donner des atteintes du foie avec une hépatite vraiment majeure, pour laquelle on ne peut parfois rien faire et qui peuvent mener jusqu’à la transplantation hépatique voire au décès du patient. »

Plusieurs autres organes peuvent être touchés : « Vous avez des champignons qui donnent des atteintes rénales qui sont très importantes et qui peuvent nécessiter des transplantations. Vous avez aussi des atteintes neurologiques qui peuvent faire convulser, donner des grands tableaux neurologiques graves… Vous avez vraiment des poisons puissants dans les champignons ! C’est pour cela qu’il ne faut surtout pas manger ceux dont on n’est pas sûrs ! »

À lire aussi : "Quels sont les champignons les plus dangereux ?"

Les bonnes pratiques

Pour réduire les risques d’intoxication qui peuvent même survenir avec des champignons comestibles, plusieurs conseils :

  • Ne pas les garder trop longtemps dans un sac plastique
  • Se laver les mains
  • Prendre des photos
  • Conserver le moins longtemps possible au réfrigérateur
  • Privilégier une cuisson assez longue

Si vous avez des symptômes ou même des doutes après avoir mangé des champignons, surtout n’hésitez pas à appeler le centre antipoison de votre région. Des médecins assurent une permanence téléphonique gratuite 7 jours sur 7, 24 heures sur 24. Les contacts ici.

Vous êtes à nouveau en ligne