"Quand on est jeune, on se sent invincible" : la méconnaissance du sida reste grande chez les 15-24 ans

Des brochures d\'information sur le VIH.
Des brochures d'information sur le VIH. (JULIO PELAEZ / MAXPPP)

Un jeune Français sur quatre estime être mal informé sur la maladie, selon un sondage réalisé pour le Sidaction.

La 25e édition du Sidaction débute vendredi 5 avril et se prolonge jusqu’à dimanche, dans un contexte de "banalisation du VIH et du sida", déplore l’association. Cette dernière constate aussi une méconnaissance de ce virus, notamment chez les jeunes. Un sur quatre estime être mal informé sur la question, selon un récent sondage de Sidaction. Et il suffit d’aller dans la rue pour s’en rendre compte.

Interrogés sur la façon dont se transmet le virus, un jeune homme répond "par la salive". Un autre estime qu'on peut éviter d'être infecté en utilisant "les moyens de contraception." Deux idées fausses : non, le VIH ne se transmet par la salive et non, la contraception n'empêche pas la transmission du virus, contrairement à ce que pense un jeune sur sept en France aujourd'hui. 

Rares sont les jeunes qui ont déjà fait un test

Selon les derniers chiffres officiels, 6 400 personnes ont découvert leur séropositivité en France en 2017. Et 25 000 autres sont porteuses du VIH sans le savoir. Pourtant, rares sont les jeunes qui ont déjà fait un test. "Maintenant que vous le dites, peut-être qu'il faudrait qu'un jour j'aille faire des analyses pour savoir", confesse un jeune. 

Lucie Hovhannessian a appris sa séropositivité il y a sept ans.
Lucie Hovhannessian a appris sa séropositivité il y a sept ans. (ASTRID DI CROLLALANZA)

Lucie Hovhannessian, elle, le sait. Elle est sous trithérapie depuis sept ans. "C'est au détour d'analyses de sang prises par un anesthésiste" qu'elle a appris sa séropositivité. C’est après un rapport sexuel non protégé que la jeune femme de 27 ans a contracté le VIH. "Quand on est jeune, on se sent invincible, et à un moment on passe tous par cette phase de 'il ne va jamais rien m'arriver'. Ce n'est pas un virus qui fait une sélection dans ses victimes. Si vous êtes en contact avec ce virus, il va entrer dans votre corps et il va y rester". Car contrairement à ce que pense un jeune sur quatre aujourd’hui, il n’existe aucun médicament pour guérir du sida.

Vous êtes à nouveau en ligne