Sida : une importante découverte française devrait permettre aux malades d'avoir "une vie plus normale"

C\'est la prestigieuse revue américaine Journal of clinical investigations qui a publié cette découverte.
C'est la prestigieuse revue américaine Journal of clinical investigations qui a publié cette découverte. (ROMEO GACAD / AFP)

Des scientifiques français ont découvert le mécanisme qui permet au VIH de s’attaquer au système immunitaire par l’intermédiaire d’une enzyme, ouvrant la voie à l'élaboration d'un traitement d'ici plusieurs années.

La découverte devrait améliorer et faciliter le traitement des malades du sida dans les prochaines années : une équipe française, hébergée à l'institut Pasteur autour du Pr Jacques Thèze, vient de découvrir le mécanisme qui permet au virus de s'attaquer au système immunitaire par l'intermédiaire d'une enzyme. C'est la prestigieuse revue américaine Journal of clinical investigations qui a publié cette découverte.

L'enzyme rend inopérant le système immunitaire

Depuis la découverte du virus, la manière dont il parvenait à neutraliser le système immunitaire restait mal connue et de nombreux laboratoires travaillaient sur le sujet. Ce que l'équipe française a révélé, c'est le rôle d'intermédiaire que joue une enzyme digestive attaquée par le virus, enzyme qui va à son tour rendre inopérant le système immunitaire. Cette découverte devrait améliorer le traitement des malades, selon le Pr Jacques Thèze, qui dirige l'équipe qui a fait cette découverte.

Cela veut dire qu’il y a une nouvelle cible thérapeutique. Si on neutralise cet enzyme, on doit pouvoir avoir une énorme stimulation du système immunitaire et ainsi faciliter le bon fonctionnement de l’organisme humain.Jacques Thèzeà franceinfo

"Jusqu’à maintenant, les traitements s’adressaient essentiellement au virus, poursuit le chercheur. Mais le système immunitaire restait déficient. Avec cette approche, on peut penser qu’on stimulera le système immunitaire de manière efficace pour que les gens aient une vie plus normale." Ce traitement qui pourrait aussi faciliter la lutte contre certains cancers devrait être disponible d'ici plusieurs années.

Vous êtes à nouveau en ligne