Le sida, "une maladie chronique" à éviter et évitable

France 3

Jusqu'à mercredi 26 juillet se tient à Paris une conférence internationale de recherche sur le sida. Elisabeth Menu, chercheuse à l'Institut Pasteur, est l'invitée du Grand Soir 3 ce lundi 24 juillet.

"Le sida est devenu une maladie chronique parce qu'avec les traitements, les gens vivent avec le sida", convient Elisabeth Menu, directrice de recherche à l'Institut Pasteur, dans le Grand Soir 3 ce lundi. Et d'ajouter : "Les traitements, s'ils sont bien pris, ont permis d'avoir une très forte amélioration de la santé. L'espérance de vie chez les personnes séropositives est augmentée et atteint quasiment les niveaux de la population générale".

"Néanmoins, insiste-t-elle, on ne guérit pas du sida. Les traitements permettent de diminuer la quantité de virus dans le sang".

Un vaccin efficace à 30%

La chercheuse est optimiste sur les chances de vaincre un jour le sida. "Il y a beaucoup d'espoir sur de nouvelles molécules et sur des stratégies qui permettraient de faire sortir le virus des réservoirs où il est caché pour essayer ensuite de guérir les personnes malades", explique Elisabeth Menu. Et "la recherche sur le vaccin avance. En 2009, un essai a montré une efficacité de 30%".

Un étudiant sur deux n'utilise pas de préservatif. "Il y a un relâchement des comportements. C'est certain, assure-t-elle. Les gens pensent que c'est banal. Mais prendre des médicaments tous les jours à vie, c'est contraignant".

Elisabeth Menu s'inquiète d'une baisse des fonds. "S'il y a moins d'argent pour le sida, l'épidémie risque d'augmenter à nouveau et tous les efforts faits depuis trente ans risquent d'être anéantis. Si les fonds diminuent, ça va être une catastrophe", alerte-elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne