VIDEO. "Je me disais : 'Qu'est-ce qu'elles ont comme chance d'être des filles'" : Béatrice raconte sa vie lorsqu'elle s'appelait Bruno

FRANCE 3

Béatrice Denaes souffrait de dysphorie de genre, elle s'appelait Bruno, avec le physique d'un homme alors qu'elle se sentait femme. Jusqu'au jour où elle a décidé de faire son "coming out".

Pour une personne transgenre, au-delà des insultes et du regard des autres, elle doit également mener un combat contre elle-même, étant née dans un mauvais corps. C'est l'expérience qu'a vécue Béatrice Denaes, qui témoigne pour France 3. Elle a vécu dans le corps d'un homme, Bruno, pendant soixante ans. "Je regardais les filles, je les enviais. Et j'imaginais leur vie. Je me disais : 'Qu'est-ce que j'aimerais être comme elles ! Qu'est-ce qu'elles ont comme chance d'être des filles'", confie-t-elle.

"C'est un combat de chaque jour"

"Ça allait vraiment très mal, avec parfois des volonté pas très loin de vouloir en finir", se rappelle Béatrice. "Le poids de ce que j'étais, et surtout de ce que je n'étais pas, devenait beaucoup trop dur", raconte-t-elle. Le mal en question s'appelle la dysphorie de genre, qu'elle cache à sa famille. À l'aube de la retraite, la journaliste va préparer son "coming out", en redoutant la réaction de son épouse. "Comme elle le dit, le tsunami s'est abattu sur elle. C'est un combat de chaque jour. On a vraiment beaucoup parlé", se rappelle Béatrice Denaes. Il y a deux mois, elle a eu recours à une opération.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne