Les règles féminines restent un tabou

Même en 2017, les règles sont encore un tabou dans notre société. Et les clichés restent bien ancrés.

"Le tabou des règles vise à empêcher que les êtres humains aient des relations sexuelles pendant que les femmes saignent", explique Elise Thiébaut, auteure de Ceci est mon sang. "Cela permet que les relations sexuelles interviennent douze jours plus tard, quand les femmes ovulent." Le sexe en dehors des règles, c’est donc inutile, selon nos ancêtres.

L’arrivée des règles, c’est vu comme le début de la capacité à procréer. C’est étroitement lié à la féminité, mais paradoxalement c’est mis à mal dans certaines religions. Dans le christianisme, l’islam ou le judaïsme, les règles sont considérées comme quelque chose d’impur.

Premier projet photo en 2014

Dans notre société, elles sont presque invisibles. Il a fallu attendre 2014 pour voir naître le premier projet photo consacré à ce thème. Ou sinon, quand on représente les règles, c’est souvent de manière caricaturale ou négative.

On a beau être en 2017, 57 % des femmes ont déjà entendu au bureau : "Elle est de mauvaise humeur, elle doit avoir ses règles."

Vous êtes à nouveau en ligne