VIDEO. "Les Joies d’en bas", un livre qui dit tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe féminin (sans jamais oser le demander)

BRUT

Tordre le cou aux préjugés qui gravitent autour du sexe féminin. C’est le but du docteur Nina Brochmann et d’Ellen Stokken, étudiante en médecine. Elles cosignent le livre "Les Joies d’en bas".

Impossibilité de constater la virginité féminine médicalement, inexistence de l’orgasme "purement vaginal"... En proposant de "tout savoir sur le sexe féminin", les auteures des Joies d’en bas n’hésitent pas à enfoncer des portes solidement bâties afin de "faciliter la vie sexuelle des femmes". Car, pour Ellen Stokken Dahl et Nina Brochmann, la sexualité des femmes est encore taboue dans beaucoup de pays et même dans ceux considérés comme progressistes tels que la France ou la Norvège. C’est donc en s’appuyant sur les résultats des dernières recherches scientifiques que les deux expertes espèrent apporter de nouvelles réponses et changer certaines mentalités.

Sacralisé et tant recherché, on découvre par exemple dans l’ouvrage que le point G ne serait pas du tout celui qu’on croit. Selon Ellen Stokken Dahl, il s’agirait d’un "mythe" puisqu’il n’aurait "jamais été trouvé". En revanche, les deux Norvégiennes pensent que derrière le point G se cache en réalité… le clitoris ou plutôt sa partie interne. Ce "super-organe" pourrait doubler de volume en cas d’excitation et même entrer en érection. Ainsi donc, elles estiment que le clitoris serait le lieu principal du plaisir féminin.

L’ouvrage, qui aborde pléthore de sujets en rapport avec le sexe féminin, ne manque pas d’évoquer la masturbation. Toujours stigmatisée, cette pratique intime est largement encouragée par les deux jeunes femmes. D’après elles, une masturbation régulière permettrait aux femmes d’améliorer la qualité de leurs rapports sexuels, d’aimer leur corps mais surtout, d’être plus épanouies et heureuses.

Vous êtes à nouveau en ligne