EHPAD privés : les dérives dénoncées par une aide-soignante

franceinfo

Cette aide-soignante publie un livre pour raconter son expérience d'aide-soignante et le manque de moyens. Elle critique aussi le fonctionnement des EHPAD privés.

"Je me suis reconvertie dans l'aide aux personnes âgées parce que j'ai été élevée par une grand-mère, dans un petit village du Jura et on y apprenait la solidarité entre les voisins. J'entends par là que quand on avait un ancien, un voisin, avec les volets fermés, on s'intéressait à ce qu'il se passait et on allait lui chercher le beurre, son journal. Et puis en ayant un peu vu tout ce qu'il y avait à voir dans l'hôtellerie, du jour au lendemain j'ai dit 'stop j'arrête'", raconte Anne-Sophie Pelletier, aide-soignante. En 2017, elle a mené une grève de 117 jours dans l'EHPAD des Opalines (Jura).

Un vrai manque de temps

"Nous nous battions pour que toutes ces voix oubliées soient entendues", se souvient-elle au micro de franceinfo. Dans un livre, Ehpad une honte française, elle raconte son expérience d'aide-soignante. "On a tendance à prioriser les soins parce qu'on n'a pas le temps", poursuit-elle. Elle explique alors que cela se traduit par faire un choix, par exemple, entre lui laver les dents ou lui laver les cheveux. Anne-Sophie Pelletier dénonce ainsi les dérives des EHPAD privés.

Vous êtes à nouveau en ligne