Ehpad : des soignants réclament des embauches

Des représentants d’organisations syndicales se sont rassemblés devant le ministère de la Santé lundi pour alerter une nouvelle fois les autorités.

Ils s’étaient donné rendez-vous devant le ministère de la Santé : les représentants de 10 organisations syndicales d’EHPAD et de soins à domicile ainsi que des représentants des directeurs d’établissements d’accueil de personnes âgées dépendantes se sont réunis ce lundi matin à Paris. Objectif : obtenir plus de moyens afin de faire face au manque chronique de soignants auprès des personnes âgées.

Lire aussi: Les Ehpad peinent à recruter du personnel

"On est tous en souffrance"

"Aujourd’hui, la situation est dramatique parce que les missions d’une soignante, c’est bien sûr d’apporter des soins d’hygiène et de confort mais aussi le soin relationnel. Il est primordial. Vous imaginez qu’une personne âgée qui ne communique pas pendant toute une journée, que personne n’échange avec elle, dans quelle tristesse elle doit être… Et nous les professionnels, dans quelle détresse on est parce qu’on ne répond pas à nos missions. On est tous, vraiment tous, que ce soient les personnes âgées et les soignants, en souffrance", déplore Malika Belarbi, aide-soignante en Ehpad et responsable au sein de la branche « santé » de la CGT.

Une souffrance aggravée par les fortes chaleurs de l’été.  Des établissements n’arrivent même pas à remplacer les professionnels en congés. Alors les mesures désormais connues pour faire face à la canicule risquent de ne pas pouvoir être mises en œuvre.

Boire assez mais pas de trop

"En période caniculaire il faut que les personnes âgées boivent, suffisamment mais pas trop. S’il n’y a pas suffisamment de professionnels pour cela, il y a des personnes qui ne boivent pas assez ou qui boivent beaucoup trop et ça cela peut entraîner leur décès. Ces morts-là elles sont évitables. Il faut que l’on cesse avec ce système où par manque de moyens on a chaque année des personnes qui meurent quand il y a des canicules. Donc il faut que les pouvoirs publics développent ces moyens le plus rapidement possible !" s’écrit Pascal Champvert, président de l’Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA).

Les revendications sont simples : des enveloppes budgétaires supplémentaires pour que les établissements puissent recruter suffisamment de personnel pour mieux prendre soin des personnes âgées.

Vous êtes à nouveau en ligne