Dépendance : que prévoit le rapport sur le grand âge ?

Dépendance : que prévoit le rapport sur le grand âge ?
Dépendance : que prévoit le rapport sur le grand âge ? (© blakelipthratt on Visualhunt)

80.000 postes de plus, des frais dégressifs dans les Ehpad, une aide financière pour les aidants… En tout, le document préconise 9,2 milliards de dépenses publiques supplémentaires par an d'ici à 2030.

Une nouvelle loi sur la dépendance sera présentée en Conseil des ministres "à l'automne", a annoncé le 28 mars la ministre de la Santé Agnès Buzyn, à l’occasion de la remise d’un rapport sur le grand âge. Le document, ambitieux, liste 175 mesures, pour un total de 9,2 milliards de dépenses publiques supplémentaires par an d'ici à 2030. Quelles sont les grandes lignes de ce rapport ? Allodocteurs.fr fait le point.

  • 80.000 postes supplémentaires en Ehpad

63% des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) affirment avoir au moins un poste non pourvu depuis six mois ou plus. Aussi le rapport préconise-t-il d'augmenter progressivement de 25% le taux d'encadrement en Ehpad d'ici à 2024. Cela représente 80.000 postes supplémentaires. D’après le rapport, il est également nécessaire de mieux former les personnels et de revaloriser leurs salaires.

A lire aussi : "Les Ehpad peinent à recruter du personnel"

  • Une aide financière pour les aidants

On estime que 3,9 millions de Français sont actuellement dans l’obligation de s’occuper régulièrement d’un proche âgé. Ces personnes supportent au quotidien des charges matérielles et financières conséquentes. Le rapport propose donc d'indemniser le congé de proche aidant, et de rendre obligatoire une négociation par branche pour concilier vie professionnelle et aide à un proche dépendant.

A lire aussi : ""L'aidant assure un rôle d'aide-soignant sans être formé""

  • Des prestations dégressives pour les pensionnaires

Pour la moitié des résidents, la location d’une chambre atteint 1.850 euros par mois une fois les aides déduites. Pour les personnes ne bénéficiant pas de l'aide sociale à l'hébergement, le rapport propose donc une prestation dégressive. Elle serait de 300 euros par mois entre 1.000 et 1.600 euros de revenu, dégressive jusqu'à 50 euros pour les personnes disposant de plus de 3.200 euros de revenus.

A lire aussi : "Hébergement en Ehpad : combien ça coûte ?"

  • Un tarif plancher pour les aides à domicile

Le souhait d’une grande majorité de Français âgés est de rester chez eux. Cependant, une aide à domicile est très onéreuse. Pour pallier cette situation, le rapport propose d'instaurer un tarif plancher de 21 euros de l'heure, auquel s'ajouteraient trois euros de subvention.

A lire aussi : "Besoin d'une aide à domicile ? Mode d'emploi"

  • Un guichet d’accompagnement pour les personnes âgées

Des "maisons des aînés et des aidants" seraient créées dans chaque département. Le but : accompagner les personnes âgées dans leurs démarches, mais aussi coordonner les interventions sociales et médicales.

"Je veux que nous soyions très vite en capacité de mettre en oeuvre les principales recommandations du rapport", a déclaré Agnès Buzyn, qui a précisé qu’elle allait nommer un conseiller dédié aux questions de dépendance. La ministre souhaite, en outre, mettre en œuvre "une stratégie globale en faveur de la bientraitance des personnes les plus vulnérables". Celle-ci est prévue pour la fin du premier semestre 2019.

Vous êtes à nouveau en ligne