Santé : les hôpitaux rongés par l'absentéisme

FRANCE 2

L'absentéisme dans le secteur hospitalier est un réel problème. On compte 20 à 30 jours d'arrêt maladie par agent et par an.

C'est un mal dont souffrent de nombreux hôpitaux français : l'absentéisme. Infirmières, aides-soignants, agents administratifs et techniques, d'après le Figaro, en 2014, dans plusieurs établissements le personnel non médical cumulait plus d'un mois d'arrêt maladie en moyenne. D'après le quotidien, le plus mauvais élève est Carnelle Portes de l'Oise, dans le Val d'Oise avec 37 jours d'absence en moyenne par agent. Un chiffre confirmé par le directeur des ressources humaines.

21 établissements concernés

Le fort taux de personnel féminin serait l'une des raisons de cet absentéisme. "Nous sommes un centre hospitalier en zone rurale, beaucoup de salariés viennent de l'Oise donc beaucoup d'infirmières et d'aides-soignantes qui sont enceintes peuvent être arrêtées assez longtemps avant leur maternité", explique Vincent Errera, du groupe hospitalier Carnelle Portes de l'Oise. En tout, 21 établissements sont concernés. Dans tous ces hôpitaux, les agents non médicaux se sont arrêtés entre 30 et 34 jours, contre 23 dans le reste de la France. Pénibilité, surcharge de travail, vieillissement des patients, et 35 heures, les raisons des arrêts seraient multiples. La suppression du jour de carence n'aurait rien arrangé. Désormais la première journée manquée est de nouveau payée. "Ces petits arrêts de courte durée sont ceux qui déstabilisent le plus les organisations internes à l'hôpital", conclut Frédéric Valletoux, Président de la Fédération Hospitalière de France.   
 
 
Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne