Saisie record de médicaments contrefaits

Des articles pharmaceutiques contrefaits en provenance d\'Inde et destinés au marché africain saisis au mois d\'avril 2009 sur le port du Havre.
Des articles pharmaceutiques contrefaits en provenance d'Inde et destinés au marché africain saisis au mois d'avril 2009 sur le port du Havre. (ROBERT FRANCOIS / AFP)

Interpol a annoncé jeudi la saisie de 3,75 millions de doses de médicaments contrefaits vendus sur internet.

SANTE - Des traitements anti-cancer, des antibiotiques, des pilules contre les troubles de l'érection, ou encore des médicaments pour maigrir et des compléments alimentaires... Interpol a annoncé jeudi 4 octobre la saisie record de 3,75 millions de doses de médicaments contrefaits vendus sur internet, d'une valeur de 8,10 millions d'euros.

Soixante-dix-neuf personnes ont été interpellées entre le 25 septembre et le 2 octobre lors de l'opération "Pangea 5", organisée pour la cinquième année consécutive, selon Interpol (lien en anglais). Plus de 18 000 sites internet de commerce de médicaments illicites ont également été fermés. Grâce à l'appui de sociétés telles Visa, Mastercard ou encore Paypal, des paiements ont été suspendus et des envois groupés de publicités (spam) ou de messages sur les réseaux sociaux ont été bloqués

Plus de 420 000 médicaments saisis en France

En France, les douanes ont confisqué 427 000 médicaments de contrebande et de contrefaçon, dont plus de 356 800 à Roissy. Ce total est près de trois fois plus important qu'en 2011, selon un communiqué conjoint avec l'Agence de sécurité du médicament et l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (Oclaesp).

Plus de 44% des saisies des douanes françaises concernent des médicaments contre les troubles de l'érection, et près de 35% des produits dopants. Les agents du fret de l'aéroport parisien ont par exemple saisi le 1er octobre 66 480 doses d'hormones de croissance à destination de la Roumanie.

Selon l'Organisation mondiale de la Santé, environ 50% des médicaments vendus sur internet seraient des contrefaçons. Ils peuvent contenir des substances actives non mentionnées sur l'étiquette, ou à des teneurs déficitaires, être périmés ou altérés par des conditions de stockage ou de transport inadaptés.

Vous êtes à nouveau en ligne