Saint-Malo : les salariés du Laboratoire de la Mer en grève pour garder leur patron

(Les salariés du Laboratoire de la Mer en grève pour la réintégration de leur patron © Radio France / France Bleu Armorique)

Les 130 employés de l'entreprise bretonne spécialisée dans le spray nasal protestent contre le licenciement de leur directeur par le propriétaire américain.

Les salariés du Laboratoire de la Mer en Ille-et-Vilaine veulent retrouver leur patron. Ils refusent le licenciement de leur directeur, Olivier Bertaud, par la société Perrigo. Ce groupe américain, travaillant dans le créneau des génériques, a racheté le laboratoire de Saint-Malo en 2015, connu pour ses produits à base d'eau de mer.

"La façon de faire est une façon que l'on ne veut pas accepter : arriver en disant 'C'est nous les patrons, maintenant M. Bertaud vous avez cinq minutes pour quitter la ville', ça a été dit ! Ils sont qui pour nous demander ce genre de choses-là ? dénonce Luc Snyders, élu au Comité d'établissement du Laboratoire de la Mer.  "C'est à la cow-boy, ils sont arrivés et nous imposent leur façon de voir" , a ajouté sur France Bleu Armorique le réprésentant du personnel. 

"C'est un patron qui a été disponible pour nous, il faisait le fusible jusque-là, et le fusible a sauté, donc maintenant on ne sera plus protégé, et on sera voué à nous-mêmes. La société appartenait à la famille Bertaud depuis les années 1980, depuis la création de l'entreprise. Certains salariés connaissent notre directeur depuis qu'il a neuf ans, ça reste une industrie familiale" , a ajouté Luc Snyders.

Les grévistes ont reçu le soutien de Pierre Site, élu socialiste de Saint-Malo : "Les salariés souhaitent le retour du patron licencié parce que sa présence assure une politique qui a été jusqu'à présent fructueuse et efficace pour son entreprise. Bien sûr, nous souhaitons le succès de cette entreprise qui a d'ailleurs été soutenue par la collectivité pour assurer son développement."