VIDEO. Le sens du toucher, un sens particulièrement important pour l'être humain

BRUT

La crise du Covid-19 en a privé la planète. Pourtant, selon la chercheuse en neurologie Helena Wasling, le sens du toucher est essentiel à l'épanouissement humain. Voilà pourquoi.

Tout au long de la pandémie du Covid-19, les gens se sont donnés beaucoup de peine pour compenser le manque de contact physique. Le toucher physique est le premier sens que nous développons dans l'utérus. Cela diminue le risque de tomber malade, fait baisser la pression artérielle et le rythme cardiaque et atténue la douleur et le stress. "Normalement, nous utilisons le toucher d'une manière dont nous ne sommes pas toujours conscients. Lorsque nous pensons au mot "toucher", nous pensons à des étreintes, des caresses ou des choses de ce genre. Mais il y a le toucher de tous les jours, comme tous les rituels que nous avons pour nous saluer, par exemple", explique Helena Wasling, chercheuse et conférencière en neurologie. 

0 contact physique = détresse ?

En Roumanie, sous le régime communiste, le dictateur Nicolae Ceaușescu cherchait désespérément à augmenter la main-d'œuvre du pays. En 1966, Nicolae Ceaușescu interdit l'avortement et toute contraception et les femmes sont alors contraintes d'avoir des enfants. Les examens gynécologiques deviennent obligatoires sur le lieu de travail, et les femmes enceintes sont surveillées par la police d'État jusqu'à l'accouchement.

Entre 1966 et 1967, le taux de natalité de la Roumanie a presque doublé, mais au moins 170 000 enfants ne sont pas désirés et sont abandonnés dans les orphelinats. Lorsque le régime de Nicolae Ceaușescu tombe en 1989, les orphelinats sont exposés et les enfants sont retrouvés en grande détresse d'avoir été complètement privés de contact physique. En effet, il est prouvé qu'un contact peau à peau avec les parents favorisent, à terme, un meilleur système immunitaire ou encore une meilleure façon de gérer la douleur.

Vous êtes à nouveau en ligne