VIDEO. La fessée, une punition en voie de disparition en Europe

FRANCOIS BEAUDONNET / FRANCE 2

François Beaudonnet, correspondant de France 2 à Bruxelles, dresse un tour d'horizon de la législation en Europe concernant la fessée pour les enfants.

Le jugement a pu surprendre. Un père limougeaud a bien failli payer cher une fessée déculottée donnée à son fils de 9 ans. Le tribunal correctionnel de Limoges (Haute-Vienne) l'a condamné à 500 euros d'amende avec sursis, selon Le Populaire du Centre, lundi 14 octobre. Cette condamnation a relancé la question du statut juridique de la fessée. Aujourd'hui, les punitions corporelles ne sont pas punies. En juin, la Fondation pour l'enfance a lancé une campagne contre les "violences éducatives ordinaires".

Qu'en est-il dans le reste de l'Europe ? "La France est tout à fait isolée", analyse François Beaudonnet, correspondant de France 2 à Bruxelles (Belgique). Aujourd'hui, 17 pays européens sur 28 interdisent tout châtiment corporel pour les enfants : claques, gifles, fessées. "Le principe, c'est que les enfants ont les mêmes droits que les adultes." Sept autres pays se sont engagés à interdire la fessée. Et enfin, certains Etats résistent, comme la France et le Royaume-Uni.

Vous êtes à nouveau en ligne