Un amendement contre les mannequins trop maigres

FRANCE 3

France 3 se penche sur les deux amendements proposés par un député PS pour lutter contre l'anorexie. Seraient-ils vraiment efficaces ?

Le gouvernement a annoncé lundi 16 mars qu'il soutiendrait deux amendements déposés par un député socialiste contre la dénutrition des mannequins et l'apologie de l'anorexie sur internet. Pour Olivier Véran, ces mannequins qui culminent sur les podiums à plus de 1,80m pour une taille 34 font l'apologie de l'anorexie. Son amendement vise à interdire aux agences le retour aux mannequins dénutris. Une annonce qui agace les agences de mannequinat. "Une fille malade ne pourrait pas défiler, ne pourrait faire les castings. Là, ce ne sont pas des filles malades, ce sont des filles qui ont une morphologie différente", rétorque Sylvie Fabregon, directrice de l'agence Plus. Elle ajoute que ces jeunes femmes, comme tous salariés, ont besoin, pour travailler, d'un certificat médical et sont donc examinées par un médecin.

"L'anorexie n'est pas un fait d'imitation"

Autre mesure proposée par le député : interdire l'apologie de l'anorexie sur certains sites internet et qui peuvent influencer certaines jeunes filles. "L'anorexie n'est pas un fait d'imitation, explique le docteur Alain Maunier, psychiatre spécialiste des troubles alimentaires. Ce ne sont pas des jeunes filles qui, regardant une vedette connue, vont à l'imitation devenir aussi maigres qu'elle. C'est un trouble de l'image de soi, beaucoup plus compliqué".  Pour lui, l'anorexie mentale n'est pas un phénomène de mode. Ce projet de loi est donc tout à fait inutile.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne