Autrement psy : la séparation est-elle toujours une déchirure ?

FRANCE 3

La psychologue Jeanne Siaud-Facchin est sur le plateau du Soir 3 pour la rubrique "autrement psy." Elle décrypte comment nous réagissons au moment d’une séparation.

La séparation entre le Royaume-Uni et l’Union européenne traîne en longueur. Elle est douloureuse, mais est-ce toujours le cas ? C’est la question à laquelle la psychologue Jeanne Siaud-Facchin répond, depuis le plateau du Soir 3 pour la rubrique "autrement psy." "Une séparation c’est loin d’être anodin, explique-t-elle. Dans une séparation, il y a une forte charge émotionnelle. Déjà il y a la peur. La peur de sortir de sa zone de confort et puis, suivant le contexte et le type de séparation, il peut y avoir de grandes souffrances, des douleurs."

"On perd le contrôle"

Est-ce la même chose lorsqu’on choisit la séparation que lorsqu’on la subit ? "Quand on la subit, c’est encore plus violent parce qu’il y a un sentiment d’abandon, il peut y avoir une déchirure, analyse Jeanne Siaud-Facchin. Quand on subit la séparation, d’une certaine façon on perd le contrôle (…) Quand on choisit, ça correspond à un processus. On décide de se séparer, on en discute et on pense qu’on a de bonnes raisons de le faire."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne