Médecine : la téléconsultation remboursée

FRANCE 2

Comment mieux lutter contre le manque de médecins dans certaines régions ? Depuis samedi 15 septembre, la télémédecine, cette consultation par écrans interposés, est remboursée par l'assurance maladie. Cela pourrait représenter 1 million d'actes d'ici 2020. Comment ça marche ? 

Un mal de gorge que le médecin peut voir à l'oeil nu. Dans ce cas, la téléconsultation est possible et elle est remboursée depuis le 15 septembre. Médecins et patients peuvent être à des kilomètres l'un de l'autre. Entre les deux, un ordinateur, un smartphone ou une tablette. Il faut juste respecter le parcours de soins. Par exemple, si le malade se sent trop mal pour sortir de chez lui, il appelle son médecin traitant en téléconsultation. Il peut aussi s'adresser à un spécialiste, mais il y a une règle : le patient doit avoir vu son médecin traitant au moins une fois dans les douze derniers mois.

"Lutter contre les déserts médicaux"

Il existe cependant des exceptions : le patient peut s'adresser à un autre médecin s’il n'a pas de médecin traitant, si celui-ci est indisponible ou s’il a besoin de consulter un spécialiste en direct, comme un pédiatre. Autre avantage, selon le docteur Jean-Paul Ortiz, la téléconsultation va permettre de "lutter contre les déserts médicaux." Ça permettrait donc aux patients qui n'ont pas d'accès à des médecins dans la zone où ils résident d'avoir une consultation avec un médecin à distance. Mais cela ne peut que remplacer ponctuellement le véritable examen clinique. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne