Rester assis plus de 7 heures par jour, un risque réel pour la santé

Rester assis plus de 7 heures par jour, un risque réel pour la santé
Rester assis plus de 7 heures par jour, un risque réel pour la santé

Selon une enquête menée dans huit pays européens, la majorité des citoyens sont sédentaires. Les Français se classent en troisième position en termes de mauvaises habitudes.

Alors qu’ils ont un mode de vie majoritairement sédentaire*, près des trois quarts des Européens, et les deux-tiers des Français, sous-estiment les risques que la sédentarité implique pour leur santé. C’est, en tout cas, ce que révèle une enquête réalisée en ligne du 13 au 23 avril dernier, dans 8 pays européens (Allemagne, Espagne, Finlande, France, Italie, Pays-Bas, Royaume-Uni) par l’association Attitude Prévention.

Des risques d'obésité, de cancer ou de dépression sous-estimés

Alors qu’ils passent, en moyenne, 7h26 en position assis par jour, seulement 28 % des Européens ont conscience que la sédentarité augmente à la fois le risque d’obésité, de maladies cardiovasculaires, de diabète, de dépression, d’anxiété et de cancers. Ils sont 72% à ignorer l’existence d’un ou plusieurs de ces risques, le cancer étant le risque le moins connu.

Les Français, qui se situent dans la moyenne européenne pour le temps passé en position assise chaque jour avec 7h24, sont 67% à ne pas connaître un ou plusieurs de ces risques, ce qui les situe en avant-dernière position par rapport aux Finlandais, champions de l’enquête en matière de connaissance des risques liés à la sédentarité (52%).

Des loisirs... sédentaires eux aussi ! 

Pendant le temps libre dont ils disposent, les européens sont également très sédentaires, même si cette tendance est moins marquée dans le sud du continent. A l’exception du Portugal et du Royaume-Unis, qui privilégient la promenade, les habitants des autres pays préfèrent se consacrer à une activité sédentaire comme la navigation sur internet ou le visionnage de films, émissions ou séries pendant leur temps libre. Pour leur part, les Français consacrent 59% de ce temps à des loisirs sédentaires, à égalité avec les citoyens britanniques, et juste derrière les Finlandais et les Néerlandais, ex-aequo pour la première (mauvaise) place, avec 60%.

Il semble, par ailleurs, que les types de loisirs privilégiés selon les pays soient en lien avec le niveau moyen de sédentarité des peuples. Les Finlandais, qui sont les moins sédentaires de tous avec 5h50 de temps passé assis par jour, sont plus nombreux que leurs voisins européens à déclarer préférer les activités sportives extérieures (35%). Les Britanniques, eux, qui passent 8h13 assis par jour, ont une préférence pour la fréquentation des restaurants et bars (30%) et les activités culturelles (lecture à 40%, cinéma/théâtre à 16%). Quant au Français, ils ne sont que 15% à déclarer préférer les activités sportives d’extérieur.

Les jeunes moins actifs que leurs aînés

Enfin, sans grande surprise, les jeunes passent, en moyenne plus de temps assis que leurs aînés, et ce, quels que soient les pays européens : 8h19 pour les moins de 35 ans contre 6h53 pour les personnes âgées de 50 ans et plus. Et ils sont 50% à déclarer préférer regarder un film, une série ou une émission pendant leur temps libre et 23% prendre un repas au restaurant  ou un verre dans un bar. Les plus âgés, eux, privilégient des activités plus calmes, et parfois plus physiques, comme la promenade (54%) et la lecture (45%).

Une tendance confirmée

Cette enquête, menée à la demande de la Fédération Française des assurances, corrobore les résultats de l’enquête ESTEBAN sur la sédentarité menée par Santé publique France entre avril 2014 et mars 2016 sur plus de 3.800 personnes, âgées de 6 à 74 ans. Celle-ci indiquait, notamment, qu’"alors qu’en 2006, 53% des adultes déclaraient passer 3 heures ou plus devant un écran chaque jour en dehors de toute activité professionnelle, ils étaient 80% en 2015." De même, en 2015, "près de 90% des adultes (…) déclaraient 3 heures ou plus d’activités sédentaires par jour et 41% plus de 7 heures" et "un adulte sur cinq cumulait (…) un niveau de sédentarité élevé et un niveau d’activité physique bas, inférieur aux recommandations." Chez les enfants âgés de 6 à 17 ans, "seuls 28% des garçons et 18% des filles atteignaient els recommandations de l’Organisation mondiale de la santé en matière d’activité physique en 2015." Chez les adultes, ces chiffres étaient de 53% pour les femmes et 70% pour les hommes.

*Selon l’Observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité (Onaps), on est sédentaire au-delà de 7 heures passées assis par jour.