Ne confondez pas les marrons "toxiques" avec les châtaignes durant l'automne, alerte l'Anses

Des bogues de marrons vertes, aux petits pics, sont reconnaissables à celles des châtaignes.
Des bogues de marrons vertes, aux petits pics, sont reconnaissables à celles des châtaignes. (FEDERICO GAMBARINI / DPA)

En ce début d'automne, l'Anses alerte sur les intoxications liées à la consommation de marrons "toxiques" et sur les risques de confusion lors du ramassage.

Attention à ne pas confondre les marrons et les châtaignes ! L'Anses alerte, mardi 24 septembre, sur les intoxications liées à la consommation de marrons "toxiques" et sur les risques de confusion lors du ramassage, durant l'automne.

Selon une étude de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail, les confusions de marrons avec des châtaignes "représentaient 11% des confusions, toutes saisons confondues" entre 2012 et 2018. "En effet, même si on parle couramment de 'marrons', de 'marrons glacés', ou encore de 'crème' ou 'purée de marrons', il s’agit en fait d’une variété de grosses châtaignes cultivées pour leur consommation", explique l'Anses dans un communiqué.

Seules les châtaignes sont comestibles

Les châtaignes, qu'elles soient cultivées ou sauvages, sont comestibles, à l'inverse des marrons d'Inde, qui poussent et tombent du marronnier. Les marrons d'Inde peuvent entraîner des troubles digestifs tels que des douleurs abdominales, des nausées, des vomissements ou des irritations de la gorge.

Comment faire la différence ? Il faut observer la forme du fruit. La "capsule" qui renferme la châtaigne, appelée "bogue", est brune et hérissée de longs piquants. Elle contient deux à trois châtaignes à la fois, alors que celle des marrons d'Inde est épaisse, verte et a de petits pics. Elle ne contient qu'un seul marron. Autre chose à savoir : les marroniers sont dans les villes, les cours d'écoles, les parcs... alors que les châtaigniers sont dans les bois et les forêts.

Vous êtes à nouveau en ligne