Été 2018 : le nombre de noyades accidentelles a augmenté de 30%

Des panneaux de prévention à proximité du lac Achard, au sud de Strasbourg.
Des panneaux de prévention à proximité du lac Achard, au sud de Strasbourg. (JEAN-MARC LOOS / MAXPPP)

Dans son enquête, Santé publique France révèle que l'âge moyen des personnes qui se noient est de 22 ans et 5 mois pour l’ensemble des noyades accidentelles.

Entre le 1er juin et le 30 septembre 2018, 1 649 noyades accidentelles ont été recensées, selon l'enquête* menée par Santé publique France publiée mardi 11 juin. Cela représente une augmentation de 30% par rapport l'enquête précédente qui datait de 2015. Un quart de ces noyades accidentelles ont été suivies d'un décès.

En grande majorité les noyades sont accidentelles (84%), les autres sont d'origine intentionnelle (8%), ou de cause inconnue (8%). Les départements qui enregistrent le plus de noyades sont ceux qui ont une façade maritime. Le Var, les Bouches-du-Rhône, la Gironde, l'Hérault et les Pyrénées-Orientales concentrent à eux seuls près d'une noyade sur trois.

La mer, principal lieu de noyade

Les lieux où se produisent le plus de noyades sont la mer (44%), les piscines (31%) et les cours d'eau ou plans d'eau (22%). Les noyades en mer concernent principalement des adultes à partir de 45 ans, celles en piscine des enfants de moins de 6 ans et celles dans les cours d'eau des adultes entre 25 et 44 ans.

L'âge moyen des personnes qui se noient est de 22 ans et 5 mois pour l’ensemble des noyades accidentelles et de 51 ans et 6 mois pour les noyades accidentelles suivies de décès. Les circonstances sont le plus souvent liées à un malaise dans 20% des cas.

*L’enquête "Noyades" a été réalisée par questionnaire auprès des services de secours organisés (pompiers, Samu-Smur, etc.) du 1er juin au 30 septembre en France métropolitaine et en Outre-mer.

Vous êtes à nouveau en ligne