Des pilules d'iode à disposition de la population proche des centrales nucléaires

Désormais, les personnes situées à moins de 20 kms d’une centrale nucléaire doivent être protégées par un plan de sauvegarde et disposer de pilules d’iode en cas d’alerte.

Les nouvelles procédures qui élargissent le périmètre de sécurité autour des centrales nucléaires au-delà de 10 kms ont été définies après l’accident de Fukushima. « A la suite de cet événement, les autorités ministérielles avaient diligenté une mission d’inspection au Japon, explique Nicolas Belle, Directeur de cabinet du préfet de l’Aube. Et de cette mission d’inspection il a été tiré comme enseignement  que le périmètre pertinent était de 20km. »

De l'iode pour protéger la thyroïde

Les 2 millions de personnes concernées autour des 19 centrales françaises ont donc été invitées à se rendre à la pharmacie pour se procurer des pilules d’iode. Il faut les prendre en cas d’accident pour éviter des atteintes de la thyroïde. "Il y a un risque à court terme avec la destruction des cellules de la thyroïde, donc une hypothyroïdie déclenchée par la mort de la glande, explique le Dr Pierre-François Falcou, médecin généraliste. Et puis vous avez derrière éventuellement un risque de cancérisation, parce que les cellules qui ont été endommagées cicatrisent mal et se transforment en processus cancéreux." 

Vous êtes à nouveau en ligne